En 2018, dans le District 28 du Habersham County en Géorgie, les Démocrates n’avaient pas présenté de candidats. La véritable bataille électorale pour le poste au Georgia House of Representatives, allait se jouer entre deux Républicains. Celui des deux pugilistes qui remporterait l’investiture de son parti serait le Représentant du district. Si je vous raconte cette anecdote, simple en apparence, c’est parce que ce qui devait être une formalité avait pris une tournure théâtrale et loufoque. Tout ça, parce que trois, quatre personnes ne s’étaient pas présentées aux urnes. En fait, par leur abstention, elles avaient choisi de laisser les autres décider à leur place.

Premier round.

L’investiture avait lieu le 22 mai 2018 et c’est Chris Erwin qui l’avait remporté par 67 voix contre Dan Gasaway, le candidat sortant qui siégeait depuis 2012. Mais quelques jours après le scrutin, l’épouse de Dan Gasaway l’avait avisé qu’une de ses collègues qui souhaitait lui accorder sa confiance, s’était fait retourner de bord parce que son nom ne figurait pas sur la liste électorale.

Une électrice, c’est tout ce qu’il fallait pour semer le doute sur les résultats du scrutin. Une électrice, rien qu’une électrice avait permis à Dan Gasaway d’avoir l’argument pour demander une enquête. Un vote non-exprimé, c’était tout ce que ça prenait. Un vote, juste un vote.

Le 7 juin 2018, après avoir ordonné un recomptage, la Cour avait confirmé que 70 personnes étaient inscrites sur la liste du district voisin dont cette collègue de l’épouse de Don Gasaway. Le juge de la Cour supérieure avait conclu que Chris Erwin n’avait pas remporté le scrutin hors de toute probabilité mathématique. Il avait jugé qu’il était probable que les 70 personnes en question, auraient pu faire basculer le résultat en faveur de Dan Gasaway. Le juge avait donc ordonné que le match soit repris.

En fait, je ne vous aurais pas parler de ce feuilleton, si Chris Erwin l’avait remporté par 71 voix, soient 4 voix de plus que les 67 obtenues le 22 mai 2018. Un, deux, trois, quatre voix de plus. C’est tout ce dont il avait besoin… Quatre votes.

Deuxième round.

Une fois la liste électorale corrigée, en décembre 2018, les deux candidats s’étaient retrouvés à nouveau dans le ring électoral. Chris Erwin avait obtenu 3 521 voix et Dan Gasaway en avait récolté 3 519. Puisque vous êtes bon en calcul, vous pouvez déduire aisément que la marge était de seulement 2 voix. Qu’importe. Chris Erwin avait encore gagné. Il avait été assermenté le 14 janvier 2019.

Dan Gasaway s’était à nouveau retrouvé dans les câbles. Mais, il n’allait pas pour autant baisser sa garde. Il avait déposé une autre demande de recomptage prétextant que 21 électeurs avaient illégalement participé au scrutin. Dan Gasaway qui n’est pas un jambon, avait demandé à la Cour de trancher.

Sur la liste présentée par Dan Gasaway, la Cour avait identifié 3 électeurs qui étaient inscrits sur la mauvaise liste électorale. Un 4e électeur avait voté 2 fois. En fait, si on tient compte des 4 voix obtenues de façon non-conforme, la probabilité mathématique que ce soit plutôt Dan Gasaway qui l’emporte par 2 voix, était pleinement vérifiable.

En fait, je n’aurais pas entendu parler de cette mascarade si Chris Erwin avait convaincu 3 personnes de plus de voter pour lui. Un, deux, trois voix de plus. C’est tout ce dont il avait besoin. Trois votes, pas un de plus.

Parce qu’il n’avait pas convaincu 3 personnes de sortir de leur sofa le jour du vote, Chris Erwin n’avait pas éliminé cette probabilité mathématique qui aurait pu faire basculer le résultat en faveur de Dan Gasaway. Ce dernier avait de nouveau remporté son pari. Il était de nouveau sur ses pieds, prêt à en découdre avec son adversaire. Évidemment, Chris Erwin qui siégeait au Georgia House of Representatives depuis le 14 janvier 2019 avait été forcé d’abandonner son poste.

Round final.

Puisqu’il fallait absolument avoir un représentant pour le District 28 du Habersham County, les 28 985 électeurs inscrits avaient été rappelés aux urnes le 9 avril 2019. Mais, seulement 6 076 s’étaient présentés dans les bureaux de vote. Dan Gasaway avait obtenu 1 490 voix et Chris Erwin lui avait passé un Uppercut avec 4 586 voix. Le taux de participation qui n’était déjà pas très élevé, avait atteint les bas-fonds avec 21%.

Comme une attaque dans l’attaque, comme des spectateurs fatigués d’assister à une lutte sans fin, les électeurs avaient sorti un bolo-punch pour garder Dan Gasaway à distance raisonnable de son adversaire. Ils avaient offert une majorité de 3 096 voix à Chris Erwin, celui qui avait remporté les deux premières confrontations. Sans défense, ne pouvant s’esquiver, Dan Gasaway devait absorber le coup sinon, embrasser le tapis.

La décision des juges

Finalement, Chris Erwin avait été déclaré gagnant et assermenté une deuxième fois le 26 avril 2019. À bout de souffle, le Représentant sortant, Dan Gasaway, avait vu s’évaporer définitivement un salaire annuel de 17 342 $ et un per diem de 173 $. Mais ce n’est pas ce qui allait mettre fin au combat.

Les avocats de Dan Gasaway avaient demandé au County Board of Elections and Registration de lui rembourser les 107 000 $ de frais d’avocats et autres dépenses qu’il avait fait pour défendre sa cause. En lui accordant uniquement le remboursement des 486,50 $ qu’il avait dépensés en frais de Cour, le juge l’avait mis au tapis pour régler son compte. C’est seulement à ce moment-là que Dan Gasaway avait jeté l’éponge.

Les grands perdants.

Je ne vous aurais pas parlé de cette tartuferie s’il n’existait pas aux États-Unis un scandale permanent de problèmes de listes électorales et le problème est criant en Géorgie. Ça s’appelle le Gerrymandering, ces découpages et redécoupages des limites des comtés qui sont faits par le parti au pouvoir pour désavantager ses adversaires.

Je ne vous aurais pas parlé de cette tragi-comédie si le processus démocratique avait permis que chaque électrice et chaque électeur ait le moyen d’exprimer son choix au moment et là où ça compte. Vous pouvez imaginer que si la liste électorale du District de Habersham était imparfaite, celle du district voisin devait l’être tout autant. Heureusement pour les contribuables, il n’y avait pas eu de décisions controversées dans l’autre district. Autrement, il aurait fallu, là aussi, reprendre le scrutin.

Je ne vous aurais pas parlé de ce qui s’était passé dans le District 28 du Habersham County si le jour du scrutin, une citoyenne, un citoyen, leur pharmacienne et leur mécanicien, ayant ce précieux droit de vote, n’avaient pas choisi de rester bien enfoirés dans leur sofa. Leur abstention avait forcé la tenue du même scrutin 3 fois pour obtenir 3 fois, le même résultat.

Je ne vous aurais pas parlé de ce vaudeville si je ne croyais pas qu’une situation comme celle-là puisse se produire au Canada et dans n’importe quelle démocratie représentative. Ici comme ailleurs, le jour du scrutin, par notre abstention, trop souvent, nous laissons nos voisins décider à notre place.

Je ne vous aurais pas parlé de cette saynète si je ne croyais pas qu’un jour, le choix d’un représentant pourrait se décider par quatre, trois, deux ou seulement un vote. Et ce vote, pourrait pourrait bien être le vôtre.

 

Frédéric